Set à Dire

14 novembre 2013
14 nov 2013

Un Halanzinois brille à Djerba

Lucas a joué la finale d’un tournoi de l’AFT

Chaque année, durant les vacances de la Toussaint, la section Hainaut de l’Association Francophone de Tennis organise, en collaboration avec l’Office National du Tourisme Tunisien, un tournoi amical double mixte sur l’île de Djerba. Les plus anciens ont eu l’étonnante surprise de voir un petit nouveau se hisser en finale. Il s’agit de Lucas Hennericy, 10 ans, du Tennis Club Halanzy.

Dès le lendemain de leur arrivée à Djerba, près d’une trentaine de joueurs amateurs venus des quatre coins du Hainaut (mais pas que) ont sorti leurs raquettes pour taper la petite balle jaune. Il faut dire que la plupart d’entre eux ont pris l’habitude de venir jouer au tennis en Tuni- sie lors des vacances de la Toussaint car ce tournoi amical de double mixte, orga- nisé chaque année par l’AFT Hainaut et réservé aux joueurs et joueuses affiliés à la FRBT, en était à sa 13e édition. D’autres, qui en ont moins l’habitude, n’ont pas mis beaucoup de temps avant de se fondre dans le collectif. C’est le cas de la famille Hennericy, qui avait inscrit leurs deux enfants, Clara et Lucas, tous deux actifs au Tennis Club Halanzy. Si la fille (13 ans) s’est hissée en quart de finale, ce qui est déjà en soi une très belle performance, le plus jeune des deux, Lucas (10 ans) ne s’est posé aucune question quand il fallait monter sur les courts et a épa-té la galerie du début à la fin en réalisant des coups impressionnants pour quelqu’un de son âge. C’est donc sans trop de mal que le « petit », qui jouait chez les dames (et donc faisait équipe avec un homme à chaque fois) a réussi l’exploit de jouer la finale, en fin de semaine. 

« J’ESPÈRE REVENIR DANS UN AN »

Lucas Hennericy (à gauche) a impressionné tout le monde, à commencer par ses partenaires finalistes.

Lucas Hennericy (à gauche) a impressionné tout le monde, à commencer par ses partenaires finalistes.

« Cela fait 5 ans que je joue au tennis,» nous expliquait Lucas Hennericy, après sa défaite face à deux joueurs beaucoup plus expé- rimentés que lui. « Je sais que je me suis bien débrouillé face aux adultes, mais le fait de perdre en finale reste quand même une déception et ce, même si je ne m’attendais pas à aller aussi loin dans ce tournoi. Mes adversaires ont bien joué et ne m’ont fait aucun cadeau. Ils servaient juste moins fort quand c’était moi à la réception. Je ne connaissais pas le tournoi avant de venir, mais j’espère que l’année prochaine, mes parents prendront la décision de revenir. Je me suis vraiment bien amusé durant toute cette semaine. »

Très sportif, le jeune Lucas nous a aussi avoué partager sa passion pour le tennis avec le football. « Pour le moment, je joue aussi dans un club mais si je devais choisir, ce serait sans doute le tennis, » ajoute le jeune homme de 10 ans. « Mes modèles ? J’aime beaucoup Nadal et Federer. » 

 

FRÉDÉRIC ENGELBORGHS ÉTAIT LE PARTENAIRE DE LUCAS EN FINALE

« Lucas n’a rien à envier aux autres »

En finale, Lucas Hennericy (C30.5) était associé à Frédéric Engelborghs (C30.1) du club de Grâce-Hollogne. « Ce qu’il a démontré durant le tournoi est assez exceptionnel pour un garçon de son âge, » lâchait son partenaire de double. « Je trouve qu’il s’est très vite fondu dans la masse et qu’il n’a strictement rien à envier aux autres. Pour lui comme pour moi, cette première participation s’est ter- minée par une belle finale. C’est bien car je n’étais vraiment pas venu ici pour gagner. Le handicap ? C’est ce qui a fait le charme du tournoi. Grâce à ce système, toutes les rencontres ont été disputées et aucun match ne s’est terminé avec 4 ou 5 jeux d’écart. »

Enio Bellucci, qui a remporté la finale devant Lucas et son partenaire, est professeur de tennis au Kalypso, à Gosselies. Et il avait donc bien sûr un avis tranché sur la petite perle du tennis halanzinois. « Le petit bout m’a énormément impressionné, » confiait le vainqueur de cette treizième édition. « Même si le score peut le laisser croire, ce ne fut pas une finale facile pour Diane et moi. Nos deux adversaires ont été redoutables et je les félicite car ils ont montré de très bonnes choses. Je ne sais pas si Lucas s’entraîne plusieurs fois par semaine, mais si ce petit gars s’implique dans le tennis, il pourra réaliser de très, très bonnes choses à l’avenir. » 

ANTHONY MOTTE

Source : SUDPRESS